BiblioMonde

Grammaire d'araméen biblique

par Franz Rosenthal

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
.

Les linguistes ont appelé araméen un ensemble de langues et dialectes très proches entre eux. Le terme vient d'Aram, fils de Sem (qui a donné « sémitique »), lui-même fils de Noé. L'autre fils de Noé s'appelait Cham. L'araméen est une langue sémitique appartenant à la famille chamito-sémitique (appelé aussi afro-asiatique).

Pendant un millénaire (du IIIe siècle avant J.C à 650 après J. C) l'araméen a été la principale langue officielle écrite du Proche-Orient. Au VIe siècle avant J.C. elle fut la langue administrative du grand empire persan. Entre 721 et 500 avant J.C, l'araméen est devenu la langue de la Palestine. Plus tard, Jésus Christ aurait prêché dans cette langue. L'araméen a été la langue dominante des peuples sémites jusqu'à ce qu'il soit remplacé par l'arabe.


Les dialectes parlés actuellement sont de deux types :

- le néo-araméen occidental (syriaque occidental) parlé par quelques milliers de locuteurs au Liban

- le type oriental (le néo-syriaque, syriaque vulgaire) dans des régions montagneuses du Kurdistan, mêlé aux parlers kurdes. Le principal dialecte est le dialecte parlé dans la zone du lac d'Ourmia.

La langue présente de nombreux emprunts lexicaux à l'arabe, au kurde et aux langues turques. Quelque 200 000 personnes la parlerait encore.

Bibliographie

Dictionnaire d'hébreu et d'araméen bibliques

Grammaire d'araméen biblique

Manuel d'araméen samaritain, dialecte proche du galiléen et du christo-palestinien

La langue de Jésus : L'araméen dans le Nouveau Testament

Les mots-clés de la Bible

Les Araméens et les premiers Arabes

Karozoutha : De la Bonne Nouvelle en araméen et Évangiles gréco-latins : Une étude linguistique et sociologique des milieux chrétiens des premiers siècles...

Chrétiens d'Orient, les derniers araméens : le génocide oublié


Sur la Toile

Un site pour apprendre l’araméen

L’alphabet araméen



 
© BiblioMonde.com