BiblioMonde

Miroir de l'altérité, la traduction

par Marie Vrinat

TABLE DES MATIERES
.


Introduction : Pourquoi une « archéologie » de la traduction ?

- Naissance d'une langue écrite et d'une littérature slaves en Bulgarie : adaptation et slavisation des modèles byzantins (IXe-Xe siècles)

- La traduction sous la domination byzantine (1018-1186) et le second royaume : retour aux sources et exigence de fidélité à l'original

- Les translateurs français du Moyen Âge : Émergence d'une langue nationale

- Renaissance française et traduction : De l'héritage médiéval aux prémices de théorisation

- Les discours de la Renaissance sur la traduction : Les « Belles Infidèles »

- La traduction en France au siècle des Lumières : « Ce qui n'est pas clair n'est pas français »

- Littératures étrangères / littérature nationale, « Modernes » contre « Anciens » : Le Réveil national bulgare et les débats sur la traduction littéraire (XIXe siècle)

- La traduction au service d'une littérature moderne : Pentcho Slaveïkov et le cercle Missal (fin XIXe-début XXe)

- La « traduction archéologique » en France au XIXe siècle

- La traduction en France dans la première moitié du XXe siècle : Foisonnement des pratiques

Annexe : Les écrivains bulgares traduits en France




 
© BiblioMonde.com