BiblioMonde

Sagas légendaires (Les)

par

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
« Voilà trente ans maintenant que je me bats sur tous les fronts pour faire connaître, en France, les sagas islandaises (XIIIe siècle). Je pense qu'elles ont fini par obtenir une certaine audience, celles, au moins, que l'on appelle Sagas des Islandais (elles figurent dans un volume de la Pléiade) et qui sont les plus célèbres, les mieux écrites aussi. Mais il en est d'autres, plus pittoresques, plus proches de nous, que l'on appelle sagas légendaires (fornaldarsögur, c'est-à-dire sagas des temps très anciens). Elles brodent sur de bons vieux motifs, légendaires en effet, elles baignent dans la magie, elles retracent des quantités de motifs populaires comme la promotion du vaillant petit jeune homme pauvre qui parvient au plus haut rang social, ou les heurs et malheurs de grands rois auréolés de gloire, et elles illustrent, sans le savoir parfois, de beaux vieux mythes où figurent des géants, des nains, des objets merveilleux, l'archer formidable, prototype de Guillaume Tell, le grand vieillard qui ne peut mourir parce que sa fée marraine en a décidé autrement, la bataille éternelle entre vivants et morts, etc... Il m'a semblé que ce serait dommage de ne pas divulguer de pareils trésors, d'autant que ces sagas-là aussi sont rédigées dans le fameux style fait d'économie de moyens, de réalisme appliqué et de laconisme rapide teinté d'humour glacé. Elles sont donc la version nordique d'un patrimoine indo-européen que nous connaissons tous, mais pas sous cette optique rapide ni dans cet esprit dynamique. » (Régis Boyer, 13 novembre 1998)



 
© BiblioMonde.com