BiblioMonde

Auschwitz, 60 ans après

par Annette Wieviorka

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
.

« Les premières chambres à gaz de Birkenau aménagées dans deux anciennes fermes au nord du camp fonctionnent à partir de juillet 1942. Les cadavres sont alors brûlés dans des charniers à ciel ouvert. Le rythme des tueries s'accélère et au printemps 1943, quatre nouveaux ensembles de chambres à gaz — avec des fours crématoires adjacents — sont construits par la société Kopf. La ligne de chemin de fer d'Auschwitz est prolongée jusqu'à l'intérieur de Birkenau pour déverser directement les dizaines de milliers de déportés raflés par les Allemands dans toute l'Europe. Sur cette "rampe", une sélection rapide fait le tri parmi les arrivants. Les hommes et les femmes en état de travailler partent pour Auschwitz I, main-d'œuvre d'esclaves pour le camp de concentration et les usines autour d'Auschwitz. Les autres, enfants, vieillards, malades, femmes avec enfants, tous ceux qui ne passent pas la "sélection", seront tués le jour même. Les SS y "traitent" parfois jusqu'à 20 000 personnes par jour. Les arrivants se déshabillent, puis sous les coups de schlague foncent vers ce qu'on leur dit être des salles de douche. Ils sont enfermés dans ces pièces hermétiquement closes où sont déversés des cristaux de Zyklon-B qui les asphyxient en quelques minutes dans d'atroces souffrances. Les "sonderkommandos", des déportés régulièrement éliminés, vident les chambres à gaz puis brûlent les cadavres après avoir récupéré les dents en argent ou or, métaux précieux qui doivent servir au grand Reich. Ce meurtre industriel d'enfants, de femmes, d'hommes, reste sans image, à part des dessins de déportés, quelques photos éloignées prises par un SS et, clandestinement, par les prisonniers des Sonderkommandos. Certains d'entre eux ont réussi à tenir des journaux qui ont été enterrés et retrouvés. » (extrait d'un article de Annette Levy-Willard et Marc Semo, Libération, 20 janvier 2005)

Sur la Toile

Le mémorial de la Shoah (fr.)

Yadvashem : le mémorial de Jérusalem (créé en 1953 pour préserver et diffuser la mémoire des victimes juives et des héros de l'holocauste, met à la disposition des internautes quantité de documents) (angl.)

Site allemand sur la shoah (all.)

Le mémorial de Whashington (angl.)

Une encyclopédie de l’Holocauste (fr.)




 
© BiblioMonde.com