BiblioMonde

Jamaïque dans l'étau du FMI (La)

par François Mauger, Damien Millet

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
.

« Si le revenu moyen de la Jamaïque n'est de loin pas le plus bas d'Amérique (3900 dollars en 2002), l'île est empêtrée dans la stagnation économique. De 1990 à 2000, le PIB par habitant (prix constant) a diminué en moyenne de 0,7 % chaque année, avant de se reprendre très légèrement ces trois dernières années ! La récession a eu pour effet de renforcer les inégalités entre Jamaïcains : aujourd'hui, sur les 2,7 millions d'habitants de l'île, de 500 000 à 700 0001 vivent sous le seuil de pauvreté, voire de l'extrême pauvreté. En un peu plus d'une décennie, le pays a reculé de la 59e place (1991) au classement onusien du "développement humain" à la 79e (2002). Le démantèlement partiel des services publics, surtout en matière d'éducation et de santé, n'y est pas pour rien. Les jeunes sont les plus touchés par la paupérisation; ils représentent 54 % des chômeurs et 61 % des pauvres. Facteur aggravant, en Jamaïque, la misère est fortement localisée dans des quartiers-ghettos citadins et dans l'arrière pays. Ainsi, un tiers des habitants n'ont pas accès à "l'eau salubre". La Jamaïque souffre aussi d'une criminalité endémique. Un millier de meurtres sont recensés chaque année. Durant le même laps de temps, entre 20 000 à 25 000 Jamaïcains choisissent de s'exiler. » (extrait du Courrier, 24 août 2004)





 
© BiblioMonde.com